Newsletter Beyond Human Capital n°50

La newsletter dédiée au capital humain

Beyond Human Capital n°50, Fev 2018

Cette fois ça y est, vous pouvez mesurer l’engagement !

Enfin un outil pour mesurer et piloter l’engagement

L’engagement des collaborateurs, toutes les entreprises en rêvent. Mais bien peu l’obtiennent sur la durée, et aucune ou presque n’arrive à le mesurer. Voilà pourquoi j’ai découvert avec intérêt l’outil en ligne GoUp, utilisé depuis un an par des filiales asiatiques de Décathlon et Axa.

GoUp fonctionne par vagues hebdomadaires de trois questions adressées à tous les collaborateurs. Après trois mois, l’entreprise dispose d’une première photographie. Puis cette photographie s’actualise chaque semaine, avec des résultats par périmètres (services, business units, secteurs géographiques…) qui permettent des actions ciblées et rapides. Or, la réactivité et la spécificité sont des clés pour agir sur l’engagement.

Aussi, j’ai décidé de proposer la mise en place de GoUp en appui à mes missions de conseil sur le sujet. L’engagement de vos équipes laisse à désirer ? Parlons-en…

Résistances au changement : cessez de vous épuiser

“On ne sait plus comment faire pour qu’ils bougent”. Propos entendus récemment dans une entreprise où j’accompagne une réorganisation des processus. Les jeunes managers débordent d’énergie, sont pressés et veulent transformer comportements et pratiques. Face à eux, les salariés impactés – en majorité des anciens – s’accrochent à leur rôle de toujours et soutiennent que les évolutions prévues sont “impossibles”.

Un tel choc frontal est épuisant et inefficace. Alors, mieux vaut expliquer le changement que l’imposer. Le salarié dont vous bousculez l’identité professionnelle a besoin d’entendre que le marché a changé, que la stratégie évolue et que sa mission doit être redéfinie. Même s’il n’est pas d’accord sur le fond, il finira par suivre, parce vous donnez du sens à ce qu’il vit.

De plus, en fin de compte, c’est généralement plus rapide que de passer en force !

Non, la bienveillance ne nuit pas à l’efficacité

Vous avez peut-être entendu parler du livre Le management bienveillant, publié en 2017, ou d’autres ouvrages récents sur le même sujet. Simple effet de mode ou phénomène durable ? Je penche pour la seconde hypothèse. A mes yeux, le manager bienveillant est celui qui promeut la délégation, la responsabilisation, la prise d’initiative. Et forcément, il obtient des bons résultats.
Mais devenir un manager bienveillant ne s’improvise pas. C’est d’abord une affaire de posture et de comportements. C’est aussi une question de disponibilité : le manager doit savoir prendre du temps pour ses collaborateurs et témoigner d’un intérêt sincère pour eux. Enfin, il doit savoir dire les choses – y compris ce qui ne va pas – avec clarté et dans le respect de l’autre. Tout cela s’apprend : l’entreprise qui décide de former ses managers peut en attendre des retours fructueux.